Cortals de Prats Balager : Différence entre versions

De Maisons Paysannes de France
(Page créée avec « Cortals de Prats Balaguer, commune de Fontpédrouse, dans le Conflent (P.O.) Dans ce magnifique coin des Pyrénées, entre la vallée de la Têt et la frontière espagno... »)
 
m
 
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Cortals de Prats Balaguer, commune de Fontpédrouse, dans le Conflent  (P.O.)
+
 
 +
== Cortals de Prats Balaguer, commune de Fontpédrouse, dans le Conflent  (P.O.) ==
 +
 
  
 
Dans ce magnifique coin des Pyrénées, entre la vallée de la Têt et la frontière espagnole, les cabanes de berger sont appelées localement orrys  ou cortals.
 
Dans ce magnifique coin des Pyrénées, entre la vallée de la Têt et la frontière espagnole, les cabanes de berger sont appelées localement orrys  ou cortals.
Ligne 9 : Ligne 11 :
 
Un abri pour le berger et une niche en pierres sèches pouvaient accompagner ce dispositif.
 
Un abri pour le berger et une niche en pierres sèches pouvaient accompagner ce dispositif.
  
Ces cortals servaient à rassembler les moutons pour les regrouper et les mettre à l’abri des prédateurs (loups). Le berger pouvait dormir à la belle étoile, mais quelquefois il dormait dans une petite « barraca » * en bois.
+
Ces cortals servaient à rassembler les moutons pour les regrouper et les mettre à l’abri des prédateurs (loups). Le berger pouvait dormir à la belle étoile, mais quelquefois il dormait dans une petite « '''barraca''' » * en bois.
 
Très à l’écart et difficiles d’accès, ils ont malheureusement peu de chances d’être entretenus.
 
Très à l’écart et difficiles d’accès, ils ont malheureusement peu de chances d’être entretenus.
  
  
*La barraca : Il s’agit d’une espèce de caisse avec un toit à deux pentes, de la dimension de l’homme, s’ouvrant soit sur le côté avec porte coulissante ou battante, soit carrément avec toit ouvrant. Il y avait un brancard pour la porter, mais ailleurs, elle pouvait être sur roues  et tirée par un cheval ou un bœuf.
+
*'''La barraca''' : Il s’agit d’une espèce de caisse avec un toit à deux pentes, de la dimension de l’homme, s’ouvrant soit sur le côté avec porte coulissante ou battante, soit carrément avec toit ouvrant. Il y avait un brancard pour la porter, mais ailleurs, elle pouvait être sur roues  et tirée par un cheval ou un bœuf.

Version actuelle datée du 20 juillet 2022 à 09:35

Cortals de Prats Balaguer, commune de Fontpédrouse, dans le Conflent (P.O.)

Dans ce magnifique coin des Pyrénées, entre la vallée de la Têt et la frontière espagnole, les cabanes de berger sont appelées localement orrys ou cortals.

Sans guide, les cortals de Prats-Balager, de magnifiques ouvrages en pierres sèches, sont difficiles à trouver car situés en pleine montagne, loin de tout, à 1500 m d’altitude.

Ce sont de grands ouvrages circulaires dont les murs sont en encorbellement faisant saillie côté intérieur, avec ou sans pilier central. Ils étaient couverts de perches de bois et de branchages. L’entrée se présente sous forme d’un arc ou de pierres en encorbellement réunies par un linteau monolithe.

Un abri pour le berger et une niche en pierres sèches pouvaient accompagner ce dispositif.

Ces cortals servaient à rassembler les moutons pour les regrouper et les mettre à l’abri des prédateurs (loups). Le berger pouvait dormir à la belle étoile, mais quelquefois il dormait dans une petite « barraca » * en bois. Très à l’écart et difficiles d’accès, ils ont malheureusement peu de chances d’être entretenus.


  • La barraca : Il s’agit d’une espèce de caisse avec un toit à deux pentes, de la dimension de l’homme, s’ouvrant soit sur le côté avec porte coulissante ou battante, soit carrément avec toit ouvrant. Il y avait un brancard pour la porter, mais ailleurs, elle pouvait être sur roues et tirée par un cheval ou un bœuf.