Restauration d'une maison de village & d'une grange (Meuse)

De Maisons Paysannes de France
Révision datée du 19 février 2020 à 17:53 par Pauline G (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Accepter la révision (diff) | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Façade de la maison et du bâti accolé après restauration.

Photo M.-O. et S. VAN DE WOESTYNE © Prix René Fontaine de la Maison de village, 2012.

Cette maison de village accompagnée d’une grange et d’un écurie est située à Juvigny-sur-Loison, dans le département de la Meuse.

La partie maison de ce bâtiment date du XVIIIème siècle tandis que l’écurie et la grange datent du XIXème siècle.

Façade de la maison avant restauration.

Photo M.-O. et S. VAN DE WOESTYNE © Prix René Fontaine de la Maison de village, 2012.

Après avoir hérité de cette maison et des bâtis annexes, les propriétaires n’ont pas immédiatement souhaité la restauration totale du bâtiment. C’est lassé de l’enduit ciment de la maison, vieux et sale, qu’ils ont souhaité refaire la façade[1]. Après piquetage de l’enduit ciment des façades, des éléments ont refait surface : oculi, petite fenêtre et sculpture religieuse incrustée dans la maçonnerie provenant vraisemblablement de l’ancienne abbaye du village[2] détruite à la Révolution[3].

Une carte postale du début du XXème siècle présentant la maison a servi de référence pour la reconstitution de la façade et la restauration du bâti au plus proche de son état d’origine. La bâtisse adjacente à la maison a été tronquée.

Cette restauration a été suivie par le C.A.U.E. de la Meuse, un Architecte de Bâtiments de France, Maisons Paysannes de France et la Fondation du Patrimoine.

La maison et la grange restaurée ont remporté le prix René Fontaine en 2012 dans la catégorie Prix de la maison de village.

Etat avant travaux

Carte postale de la maison de Juvigny-sur-Loison, début du XXème siècle.

Photo fournie lors de la candidature au Prix René Fontaine de la Maison de village, 2012.

Les murs de la maison et de la grange sont en moellons de pierre calcaire. La façade de la maison est couverte d’un enduit ciment alors que la grange est couverte d’un enduit à la chaux très dégradé, recouvert sur certaines parties par du ciment.

Le toit est couvert de plaques de fibrociment sur charpente en chêne.

Les ouvertures transformées dans les années 1970 sont pour certaines plus larges que hautes, contrairement aux fenêtres d’origine. Il ne reste plus rien des jambages et linteaux délardés en pierre piquetés avant pose de l’enduit ciment.

Sculpture retrouvée sous l'enduit ciment de la façade.

Photo M.-O. et S. VAN DE WOESTYNE © Prix René Fontaine de la Maison de village, 2012.

Travaux réalisés

Les travaux ont consisté à récupérer les ouvertures existantes cachées sous l’enduit et à reprendre les jambages et linteaux des baies existantes en calcaire de pays. Les linteaux délardés présents à l’origine ont été restaurés et les fenêtres de la grange et de la maison ont maintenant un cadre à feuillure. Les nouvelles menuiseries sont à croisées simples à trois carreaux par ouvrant, avec des volets à lames verticales sans écharpe.

La façade a été couverte d’un enduit à la chaux aérienne et hydraulique (NHL 3,5) mélangé à du sable de la Meuse, avec teinture en terre de sienne et ocre jaune. L’enduit de la maison est taloché feutré tandis que sur la grange, afin de ressembler au plus près à l’enduit au balai tel qu’il était réalisé au XIXème siècle, l’enduit est jeté à la truelle puis légèrement tiré, conférant un fini plus rustique.

Des iris sont plantées au pied de la façade afin de récupérer l’humidité tandis que des arbustes bas agrémentent l’espace. Des plantes grimpantes ont repris place sur la façade de la grange.

Les plaques de fibrociment en toiture ont été remplacées par des tuiles mécaniques en terre cuite, recommandées par les services territoriaux de l'Architecture et du Patrimoine. La délégation des Maisons Paysannes de la Meuse recommandait plutôt une couverture en tuile romaine qui aurait été plus adaptée au bâti local et à la construction d’origine.

Financement

Les propriétaires ont financé les travaux et ont reçu une aide de 3000€ de la Fondation du Patrimoine.


Bibliographie

  • DUMENIL G., Il fallait le faire, Concours René Fontaine 2012, Prix de la maison de village, Revue Maisons Paysannes de France, n°188, 2T, 2013. pp.4-5.
  • MAISONS PAYSANNES DE FRANCE, Restauration d’une maison de village pour une habitation principale, Candidature pour le Prix Maisons Paysannes de France - René Fontaine, 2012. Pour plus d'informations, Maisons Paysannes de France, Prix Architecture et Patrimoine : http://maisons-paysannes.org/actualites/?24818_savoir-jury-prix-architecture-patrimoine-mpf-2
  • OFFICE DE TOURISME TRANSFRONTALIER DU PAYS DE MONTMEDY, Juvigny-sur-Loison ou l’esprit bénédictin, Disponible à l'adresse : http://www.tourisme-montmedy.fr/village_juvigny-sur-loison.php

Références

  1. DUMENIL G., Il fallait le faire, Concours René Fontaine 2012, Prix de la maison de village, Revue Maisons Paysannes de France, n°188, 2T, 2013. p.4.
  2. Ibid. p.4.
  3. OFFICE DE TOURISME TRANSFRONTALIER DU PAYS DE MONTMEDY, Juvigny-sur-Loison ou l’esprit bénédictin, Disponible à l'adresse : http://www.tourisme-montmedy.fr/village_juvigny-sur-loison.php